Instants punk rock eighties

J’ai rencontré Ivan Besnard et les Trotskids aux Transmusicales de Rennes en 1982. En publiant sur le web, image par image, un clin d’ oeil à certain.e.s.  J’étais là, je me rappelle.

 

En 2018 ces images ont été exposées dans le patio de la maison de quartier la Bellangerais, l’occasion de revoir certain.e.s d’entre vous.

 

Cet album est désormais consulté sur tous les continents… Merci pour vos commentaires et vos messages.

 

Ivan, dit « le terrible » est décédé en 2012. Et tellement d’autres, Béru, Tramber pour n’en citerque quelques uns.


Certain.e.s nous ont quitté trop vite ! Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants.


Mais la mémoire numérique est un espace virtuel pour toucher du doigt l’éternité.



A notre histoire

Album argentique d'une bande de jeunes à l’ouest, en Bretagne

Instants punk rock

Une date, une année mais bien plus que ça pour nelly qui fût l’œil et la mémoire de toute une génération dans le rennes des années 80. Une génération de punks, de rockers et surtout de potes. Un « petit londres » comme dirait l’autre avec de sacrés looks sur roazhon la belle, tous et toutes fans de musique mais aussi de soirées bien arrosées et parfois …de quelques bagarres « à l’ancienne » …

Des groupes comme frakture, p38, puis les trotskids ou angry rats ont été les premiers sur rennes à instaurer cette scène punk-rock accueillie (ou bannie !) alors dans des bars comme les messageries, la caravelle, le chien jaune, la trinquette, l’ozone ou un peu plus tard le scooter ou la manille. Tous ces potes qui se retrouvaient aussi régulièrement dans les fameuses salles de concert de la capitale bretonne : la salle de la cité ou l’ubu, pour des concerts rock’n’roll devenus aujourd’hui mythiques. sans oublier la fun house salle de répétitions que gérait Cathy Virgilio.

Et Nelly était là, souvent voire toujours avec son objectif et – j’allais dire – son seul objectif : immortaliser cette époque, ces tranches de vie, comme si elle savait que, plus de 30 ans après, le besoin de mémoire de cette décennie rennaise serait plus que jamais indispensable. Des clichés intimistes, des regards, des sourires, des instants capturés qui donnent l’impression de faire, à nouveau – pour certains- partie de la scène.


Bruno Perrin

Instants punk rock

We were young and beautiful, lol; It feel good to see these faces again, Festivities, love and friendship, giggles, but also dramas… By publishing image by image, a nod to someone. I was there.
I remember… Instants punk rock has no claim but to vibrate and to remember… But digitale memory is a virtual space to touch eternity…

 

TO OUR (HI)STORY

Eramos jóvenes y hermosos, lol ; Nos viene bien ver de nuevo estas caras, Momentos de fiestas, amor y amistad, Risas locas, dramas también… Publicando imagen por imagen, Un guiño a algien. ¡ Estaba allí. Me recuerdo… Instants punk rock no tiene ninguna pretensión, si no de vibrar y acordarse… Pero la memoria numerica es un espacio virtual para tocar eternidad…


A NUESTRA HISTORIA

un jour de l’an au bar La Caravelle – Rennes

#ivanbesnard #nellykerfanto #tramberperrin #fifiperrin #trotskids

Acrylique sur papier #PatricePoch

Photographie #AlainAmet